Accueil  > Le jury  > Jean-Luc MOUDENC

Jean-Luc MOUDENC

Membre du jury

Jean-Luc Moudenc, né le 19 juillet 1960 à Toulouse. Il est maire de Toulouse depuis 2014, après l’avoir été une première fois de 2004 à 2008. Il a par ailleurs été député de la troisième circonscription de la Haute-Garonne de 2012 à 2014.

À la fin 1977, Jean-Luc Moudenc s’engage en politique.

En 1987, il devient conseiller municipal de Toulouse sur la liste de Dominique Baudis alors maire de Toulouse. En 1992, il devient le plus jeune conseiller régional de Midi-Pyrénées sur la liste de Marc Censi. Il lance le « Plan Université 2000 » qui permet la reconversion de l’ex-manufacture des tabacs, les Instituts universitaires professionnalisés de l’Université Paul Sabatier, l’extension de l’Institut national des sciences appliquées (INSA) et l’implantation de l’école d’agriculture. En 1994, il est élu conseiller général du Canton de Toulouse-9 Il devient le plus jeune conseiller général de Haute-Garonne. En 1995, il est réélu sur la liste de Dominique Baudis qui lui confie alors la délégation des déplacements urbains. De 1998 à 2001, il est vice-président du SMTC, le Syndicat mixte des transports en commun qui devient ensuite Tisséo, et impulse l’élaboration du Plan de déplacements urbains qui structure le développement des transports de l’agglomération de 2001 à 2012. Il mènera également le projet de création de Ligne B du métro de Toulouse et lancera les travaux de la Ligne T1 du tramway de Toulouse. En 2001, il devient troisième adjoint chargé des déplacements urbains, de l’urbanisme

Le 6 mai 2004, Jean-Luc Moudenc est élu maire de Toulouse, à la suite de la démission de Philippe Douste-Blazy, appelé au gouvernement.

Battu aux élections municipales de 2008, il devient conseiller municipal, puis conseiller communautaire à la communauté urbaine du Grand Toulouse à partir de février 2009. Il devient le leader de l’opposition municipale sur la ville de Toulouse.

En juin 2012, Jean-Luc Moudenc devient député de la Troisième circonscription de la Haute-Garonne. À la suite de son élection à la mairie de Toulouse, il démissionne de son mandat de député, Il devient le 24 avril président de la communauté urbaine de Toulouse Métropole.

Enfin le 20 mai suivant, il est élu président de l’Association des maires de grandes villes de France.

TOP